Le Pionnérisme

1. Les essences les plus courantes

* Le chêne Le chene

Du gaulois Cassanus. Fréquent dans les forêts de France. Tronc droit et l'écorce est gris cendré, terne, sombre et sillonnée dans le sens de la hauteur de failles serrées, longues et peu profondes.

Branches : grosses et tortueuses
Feuillage : assez clairsemé
Allure : massive et robuste. Ne jamais camper sous son ombre à cause de l'humidité, ni sous ses branches qui peuvent casser et chuter à tout moment car rongées par les insectes.
Bois excellent pour la construction et l'ameublement. Donne beaucoup de chaleur et une excellente braise.
Le chene     Le chene


* Le charme Le charme

Du latin Carpinus, de la famille des Bétulacées. Le feuillage est assez épais, mais l'allure est dégagée et élégantes. Terrains humides. Ombre épaisse et humide.
Tronc : droit et peu cannelé
Ecorce : grise à gris olivâtre
Taches rousses et blanches qui lui donnent un bel aspect veloté. C'est le bon ami scout car sa flamme est vive et chaude.
Excellente braise qui peut durer toute la nuit.
Le charme


* Le bouleau Le bouleau

Du latin Beluta. Peut atteindre 30m de haut. Le tronc est droit, grêle et de couleur blanc argenté.
Feuillage : assez clairsemé et léger
Ecorce : blanche avec des saillies rugueuses et sombres.
Peut servir de "parchemin". Arbre des régions froides et tempérées. Aime les terrains sablonneux et frais. Brûle vite, bonne lueur et chaleur moyenne.
Bon pour la menuiserie et la papeterie.
Le bouleau     Le bouleau


* Le pin Le pin

Du latin Pinus. Ordre des conifères. Résineux dont les feuilles sont remplacées par des aiguilles. Pousse dans les endroits pauvres et secs.
Tronc : droit et haut.
Ecorce : creusée et craquelée, rugueuse.
Sol : autour souvent moelleux et sec
Bois qui brûle avec une flamme vive. Peu de braise.
Le pin     Le pin


* Le peuplier Le peuplier

Du latin Populus, de la famille des Salicacées. Régions tempérées et humides. Rare en forêt mais très fréquent près des ruisseaux.
Tronc : rugueux et gris doux.
Feuillage : très mobile.
Recherché en menuiserie et papeterie. Feu médiocre.
Le peuplier

2. Les propriétés

Type de bois Brûle vite Flamme vive Forte chaleur Bonne braise Remarques
Aulne * *   * *   Son charbon s'éteint vite
Bouleau * * * * *   Excellent allumage
Charme   * * * * *  
Chataignier     * * * *  
Chêne     * * * * Bon réflecteur de chaleur
Conifère * * * * * * *    
Erable   * * * * * * * Bon réflecteur de chaleur
Frêne     * * * *  
Hêtre   * * * * * *  
Marronier * *   *   Combustible de courte durée
Merisier   * * * * * *  
Orme     * * * Lent à brûler
Saule * *        
Tilleul * *        


Mauvais :  
Moyen :
*
Bon :
* *
Excellent :
* * *

3. Les régles d'abattage d'un arbre en forêt

* Avant l'abattage

On n'abat pas d'arbre sans l'autorisation du garde forestier ou d'un chef.
On n'abat pas un arbre dont on ignore l'espèce. Si on ne connais pas l'arbre à abattre, demander à ceux qui savent renseigner ou on essaye de trouver par soi-même. On cherche le penchant naturel de l'arbre pour déterminer le sens de la chute, mais en veillant à ce qu'il n'abîme pas ses voisinsen tombant. Il faut ensuite dégager une aire de travail autour de l'arbre de manière à travailler dans de bonnes conditions de sécurité


* Pendant l'abbatage

On procède à l'abattage proprement dit en respectant les règles de sécurité (compétences dans l'utilisation des outils, personnes dans l'axe de la chute, ...)


* Après l'abbatage

Dès que l'arbre est abattu, on pare la souche sans attendre, en la coupant au biseau de telle sorte que l'eau de pluie ne puisse stagner ets'écouler librement sans stagner ce qui provoqueraient le pourrisement prématuré de la souche par le coeur. La hauteur de la souche doit être le plus près possible de sol.
On élague le tronc (on enlève les branches) puis on nettoie le chantier d'abattage : les branches et le bois ne servant pas aux installations sont entreposés en stères. Après l'abattage tout doit être impeccable. Seule doit subsister une souche parfaite.


il est important de ne pas abattre un arbre sans nécessité. Avant d'abattre un arbre ou un arbustre, il faut être certain que le travail qui va être entrepris en mérite l'emploi. Un arbre de 25 centimètres de diamètre à dû vivre 25 ou 30 ans. Il faudra donc 25 ou 30 ans pour le remplacer.
Retour Retour
Tous droits reservés © 2018 Troupe 1ère Strasbourg

Site valide CSS   Site optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox   Site valide (X)THML Transitional 1.0