Lord Robert Stephenson Smith Baden Powell



Baden-Powell

Le scoutisme et sont génie sont issus de l’intuition d’un militaire anglais, Lord Robert Stephenson Smith Baden Powell, né le 22 février 1857 à Londres et décédé le 8 janvier 1941 à Nyéri, au Kenya.

Lors de sa carrière militaire, effectuée aux Indes et en Afrique du Sud, B.P. (le surnom de Baden-Powell) remarque que lorsqu’on fait confiance à de jeunes garçons, ils peuvent faire des merveilles. Il publie en 1899 un livre intitulé « Aids to Scouting » destiné aux éclaireurs de l’armée britannique. De retour à Londres, il est surpris de constater que son ouvrage est utilisé par des jeunes gens qui n’ont rien de militaire et qui lui posent de multiples questions auxquelles il répond toujours très longuement.

Travaillant de plus en plus sur la question, il réunit une vingtaine de garçons de milieux forts différents en juillet 1907 sur l’île de Brownsea et forme des équipes de cinq, appelées patrouilles et dirigées par l’un d’entre eux.

À la suite de ce camp, B.-P. publie « Scouting for boys ». Ce manuel de « civisme à l’école de la nature et par la science des bois » rencontre un grand succès.


Le dernier message du fondateur du scoutisme

Si par hasard vous avez assisté à la représentation de Peter Pan, vous vous souviendrez que le chef des pirates était toujours en train de préparer son dernier discours, car il craignait fort que l'heure de sa mort venue, il n'eût plus le temps de le prononcer. C'est à peu près la situation dans laquelle je me trouve, et bien que je ne sois pas sur le point de mourir, je sais que cela m'arrivera un de ces prochains jours et je desire vous envoyer un mot d'adieu.

Rappelez-vous que c'est le dernier message que vous recevrez de moi; aussi méditez-le.

J'ai eu une vie très heureuse et je voudrais qu'on puisse en dire autant de chacun de vous. Je crois que Dieu nous a placés dans ce monde pour y être heureux et pour y jouir de la vie. Ce n'est ni la richesse, ni le succès, ni la satisfaction égoïste de nos appétits qui créent le bonheur. Vous y arriverez tout d'abord en faisant de vous, dès l'enfance, des êtres sains et forts qui pourront plus tard se rendre utiles et jouir ainsi de la vie lorsqu'ils seront des hommes.

L'étude de la nature vous apprendra que Dieu a créé des choses belles et merveilleuses afin que vous en jouissiez. Contentez vous de de que vous avez et faites-en le meilleur usage possible. Regardez le beau côté des choses plutôt que le côté sombre.

Mais le véritable chemin du bonheur est de donner celui-ci aux autres. Essayez de quitter la terre en la laissant un peu meilleure que vous ne l'avez trouvée et quand l'heure de la mort approchera, vous pourrez mourir heureux en pensant que vous n'avez pas perdu votre temps et que vous avez fait «de votre mieux».

Soyez toujours prêts à vivre heureux et à mourir heureux. Soyez toujours fidèles à votre promesse d'éclaireur même quand vous aurez cessé d'être un enfant - et que Dieu vous aide à y parvenir!

Votre ami,

Baden-Powell
Retour Retour
Tous droits reservés © 2018 Troupe 1ère Strasbourg

Site valide CSS   Site optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox   Site valide (X)THML Transitional 1.0