Jean-Paul II - Karol Wojtyla

Le pape Jean-Paul II Jozef Wojtyla naît le 18 mai 1920 à Wadowice, en Pologne. Il est baptisé le 20 juin de la même année par l'aumônier militaire, le père Franciszek Zak. Son père, Karol Wojtyla, qui était tailleur de pierre, est devenu dès 1900 sous-officier dans l'armée autrichienne, puis lieutenant dans l'armée polonaise, jusqu'à sa retraite en 1927. Sa mère s'appelle Emilia Kaczorowska. Karol a un frère aîné Edmund, né le 27 août 1906 à Cracovie, qui est médecin.

Le 15 septembre 1926, le futur Jean-Paul II entre à l'Ecole Primaire. Il perd sa mère le 13 avril 1929. Il est admis au Collège d'Etat "Marcin Wadowita" en juin 1930.  Il obtiendra d'excellentes appréciations tout au long de ses études. Le 5 décembre 1932, c'est son frère Edmund qui décède. L'année 1933, il entre au Lycée puis, en septembre 1935, il participe aux exercices des détachements de l'Instruction Militaire à Hermanice. Le 14 décembre 1935, il est admis à la Société Mariale et reçoit le Sacrement de Confirmation en mai 1938. C'est également pendant ces années de lycéen qu'il participe à des représentations théâtrales au théâtre scholastique de Wadowice. Il devient président de la Société Mariale. Il obtient le Baccalauréat le 14 mai 1938 puis part à la Faculté de Philosophie de Cracovie.

Alors qu'il suit les cours universitaires, il continue le théâtre et entre à l'Association des Etudiants de l'Université Jagellon (section eucharistique et caritative). Mais le guerre approche. En juillet 1939, il accomplit un cycle de préparation militaire pour les étudiants polonais et ukrainiens et le 1er septembre 1939 la IIème guerre mondiale éclate. En février 1940, il fait la connaissance de Jan Tyranowski, tailleur, homme de profonde spiritualité, en formation à l'école carmélitaine, qui lui fait découvrir les écrits de Jean de la Croix et Thérèse d'Avila. En novembre 1940, il est engagé en qualité d'ouvrier dans les carrières de pierres près de Cracovie. Il évite ainsi la déportation et les travaux forcés du Troisième Reich allemand. Âgé, le père de Karol meurt en février 1941.

Au printemps 1942, Karol est transféré de la carrière à la fabrique de Solvay et en octobre 1942 il commence à fréquenter les cours clandestins de la Faculté de Théologie de l'Université Jagellon comme Séminariste de l'Archidiocèse de Cracovie. En mars 1943, c'est sa dernière apparition sur la scène théâtrale (clandestin, il se réfugiait dans les maisons de son groupe d'amis). Il mène en parallèle ses études théologiques et son travail à Solvay mais, en février 1944, il est renversé par un camion allemand et est hospitalisé. En août 1944, il est transféré, avec d'autres séminaristes 'clandestins', au Palais de l'Archevêché. Il y restera jusqu'à la fin de la guerre. Il continua ses études mais il interrompt les contacts avec Solvay.

Jean-Paul IIAprès le diaconat le 20 octobre 1946, il est ordonné prêtre le 1er novembre 1946. Il reçoit les ordres sacrés des mains de l'Archevêque Métropolitain Adam Sapieha dans sa chapelle privée et célèbre sa première Messe dans la Crypte de Saint Léonard à Wawel, le 2 novembre 1946. Il part ensuite poursuivre ses études à Rome. Après sa réussite à l'examen de licence en théologie, il soutient sa thèse d'examen "Doctrina de fide apud S. Joannem de Cruce" en juin 1948. Début juillet, il rentre de Rome en Pologne et est nommé à la paroisse de Niegowiæ près de Gdów en qualité de premier vicaire. Le Sénat Académique de l'Université Jagellon, après lui avoir reconnu les titres de ses études accomplies en 1942-1946 à Cracovie et de ses succès à l'Angelicum de Rome, lui donne le titre de Docteur avec la mention excellent. En août 1949, il est rappelé à Cracovie où il est nommé premier vicaire de la paroisse de Saint-Florian. A partir d'octobre 1953, il enseigne l'éthique sociale catholique à la Faculté Théologique de l'Université Jagellon. A partir du 1er décembre 1956, il devient officiellement Professeur titulaire et est nommé à la chaire d'éthique de l'Université Catholique de Lublin (la KUL).

Le 4 juillet 1958, il est nommé évêque auxiliaire de l' Archevêque de Cracovie Monseigneur Eugeniusz Baziak. Elu à 38 ans, il est le plus jeune évêque auxiliaire de Pologne. Il part participer aux travaux du Concile Vatican II, lors de la session du 11 octobre au 8 décembre 1962. Le 30 décembre 1963, il est nommé archevêque de Cracovie. En 1965 il participe aux travaux sur le projet XIII de Gaudium et spes sur l'Eglise dans le monde contemporain. L'archevêque Wojtyla est président, en 1966, de la Commission Episcopale polonaise pour l'Apostolat des Laïcs. Le 29 mai 1967, Paul VI annonce le prochain Consistoire. Parmi les élus au cardinalat se trouve le nom de Karol Wojtyla. Le 28 juin 1967, il est créé Cardinal par Paul VI dans la Chapelle Sixtine et muni du titre de Saint-Césarée en Palatio.

En 1971 il est élu au Conseil de la Secrétairie Générale du Synode des Evêques et, la même année, participe à la béatification du Père Maximilien Kolbe. En juin 1977 lui est attribué le doctorat honoris causa de l'Université Jean Gutenberg de Mainz.

Les 11 et 12 août 1978, il participe aux obsèques de Paul VI et le 26 août 1978, Jean Paul Ier est élu (Albino Luciani). Jean Paul Ier reçoit en audience les Cardinaux; et également le Cardinal Wojtyla en audience privée. Le 3 septembre le futur Jean-Paul II participe à la cérémonie d'inauguration du pontificat de Jean Paul Ier. Mais, les 3 et 4 octobre 1978, il revient déjà pour les funérailles du Pape. Le conclave débute le 14 octobre 1978 et le 16 octobre 1978 le Cardinal Karol Wojtyla est élu Pape. Il prend le nom de Jean Paul II. C'est le 263ème successeur de Pierre.

Le cardinal Felici annonce à la ville et au monde entier "habemus papam...", puis le nouveau Pape commence à parler "Dilettissimi fratelli e sorelle...". En apprenant que le nouveau Pape est Polonais, la foule a pensé qu'il ne parlait pas Italien et, lorsqu'elle l'entend prononcer ce salut dans un italien très pur, d'une voix puissante, elle manifeste tout simplement sa joie, un enthousiasme inouïe éclate sur la place. "Nous sommes encore tous plongés dans la douleur par la mort de notre père bien-aimé, Jean-Paul Ier... et voilà que les vénérables cardinaux ont appelé un nouvel évêque de Rome... ils l'ont appelé d'un pays lointain. Lointain, mais toujours si proche par la communion dans la foi et la tradition chrétienne... j'ai eu peur d'accepter cette nomination, mais je l'ai fait en esprit d'obéissance à Jésus Christ et de confiance absolue envers sa Mère, la très sainte Madone... Je ne sais pas si je pourrais m'exprimer dans votre langue. Si je me trompe vous me corrigerez... Je me présente à vous tous, pour confesser notre foi commune, notre espérance, notre confiance dans la Mère du Christ et de l'Eglise, et aussi pour reprendre la marche sur ce chemin de l'histoire et de l'Eglise, avec l'aide de Dieu et avec l'aide des hommes".

Le dimanche 22 Octobre 1978, au cours de l'homélie de la Sainte Messe, messe solennelle de début de pontificat, l'allocution calme jusque-là se transforme en un appel véhément lancé au monde entier : "Frères et soeurs, n'ayez pas peur d'accueillir le Christ et d'accepter son pouvoir ! Aidez le Pape et tous ceux qui veulent servir le Christ et, avec la puissance du Christ, servir l'homme et l'humanité entière ! N'ayez pas peur ! Ouvrez, ouvrez toutes grandes les portes du Christ ! A sa puissance salvatrice, ouvrez les frontières des Etats, les systèmes économiques et politiques, les immenses domaines de la culture, de la civilisation, du développement. N'ayez pas peur ! Le Christ sait "ce qu'il y a dans le coeur de l'homme", et lui seul le sait !". La messe dura quatre heures, et se prolongea par l'Angélus: "Chers frères et soeurs, je désire reprendre la magnifique habitude de mes prédécesseurs et réciter avec vous l'Angelus (...). Je veux m'adresser aux jeunes, vous êtes l'avenir du monde, l'espérance de l'Eglise, vous êtes mon espérance". Jean-Paul II s'éteint le 2 avril 2005 au Vatican à l'âge de 84 ans et après un pontificat de 9 673 jours, le 3e plus long de l'histoire de l'Église. Il est enterré le 8 avril. Le cardinal Ratzinger lui succède le 19 avril 2005 sous le nom de Benoît XVI.



Intronisation de Jean-Paul II
Cérémonie d'intronisation de Jean-Paul II à Saint-Pierre de Rome, le 16 octobre 1978
Retour Retour
Tous droits reservés © 2018 Troupe 1ère Strasbourg

Site valide CSS   Site optimisé pour le navigateur Mozilla Firefox   Site valide (X)THML Transitional 1.0